Les croyances et les certitudes

Beaucoup de gens croient penser alors qu’ils ne font que réorganiser leurs préjugés.James William

C’est notre expérience qui valide nos savoirs.

Les croyances et les certitudes - Développement personnelDe ce fait, notre expérience renforce nos croyances jusqu’au jour où ces croyances deviennent des certitudes.

Les certitudes sont profondément enracinées. Il nous devient alors très difficile de croire ce que nous voyons. Dans les faits il nous est impossible d’assimiler une information qui n’est pas compatible avec nos certitudes et nos croyances.

Nous inventons des mécanismes de défense pour empêcher ces informations de nous perturber :

  • Nous considérons que cette information est une exception (qui confirme la règle comme le dit le dicton).
  • Nous oublions l’information.
  • Nous rejetons l’information que nous considérons comme une agression.
  • Nous rangeons l’information dans la catégorie de l’infox ou du complotisme.
  • Etc.

Ce mécanisme est particulièrement dangereux car nous ne pouvons plus prendre les bonnes décisions puisque nous avons occulté des informations importantes.

Les formateurs et les communicants sont particulièrement attentifs à ce phénomène.

Ils savent que les personnes ne peuvent pas comprendre ni assimiler ce qu’elles ne sont pas prêtes à entendre ou à voir.

Nous croyons tous que nous ne sommes pas concernés ?

Faites ces petits tests de perception, si le cœur vous en dit.

Vous avez pu expérimenter une déformation de votre perception, bien réelle, vérifiable tout au long de chaque jour qui passe.

Vos sens et votre perception ont été trompés parce que, tout simplement vous n’étiez pas préparés à prendre conscience d’autre chose que ce à quoi vous vous attendiez.

C’est tout  fait normal, mais maintenant vous en avez enfin conscience.

Ne pas avoir conscience des blocages de la perception que provoquent vos croyances et vos certitudes peut vous conduire à :

  • faire un mauvais choix
  • prendre une décision de manière hasardeuse
  • limiter votre capacité d’apprentissage
  • vous empêcher de capter des informations utiles
  • limiter votre créativité
  • etc.

Et la liste peut se s’allonger à l’infini.

Notre plus grand handicap, ce sont nos certitudes et nos croyances

Inutile d’invoquer le manque de chance, les extraterrestres, le mauvais œil, ou n’importe quel autre prétexte farfelu.

Il est indispensable d’en être conscient avant de prendre une décision, car une information manquante ou déformée, peut conduire à prendre la mauvaise décision.

Retenons simplement que cette réalité nous rend sourds, aveugles et plus globalement peu réceptifs pour toute information qui ne correspond pas à nos certitudes et à nos croyances.

Et la science dans tout ça.

Nous sommes aujourd’hui convaincus et conditionnés pour admettre que la science représente la vérité. C’est une attitude assez puérile puisque le principe même de la science est d’évoluer en permanence quitte à remettre en question les postulats d’hier si l’expérimentation scientifique le démontre.

D’autre part la science ne permet d’établir une conclusion que dans des conditions d’observation très précises. Vouloir généraliser de telles conclusions en dehors des conditions d’observation s’appelle une imposture scientifique.

Il est aujourd’hui admis que les publications scientifiques ne font pas nécessairement l’objet d’une relecture par les pairs, il en résulte un nombre croissant d’interprétations plus ou moins fantaisistes des résultats.

Baser toutes ses certitudes sur la science seule devient donc de plus en plus hasardeux. Il est préférable de garder un esprit critique en toute circonstance et identifier les situations où nos propres observations sont en désaccord avec les postulats scientifiques.

Partagez cette page

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *